HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

Des étudiants multitâches pendant les cours: vraiment ?

Dernière mise à jour le 12 juin 2017

Les nouvelles technologies font désormais partie du paysage académique et rivalisent avec les anciens outils pédagogiques. Ce changement induit plusieurs questionnements concernant les méthodes d’enseignement et d’apprentissage; l’utilisation d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone portable a-t-elle un impact sur l’attention des étudiants en classe? Une problématique abordée par Philippe R. Rovero et Paola Ricciardi le 5 mai dernier lors du Midi Pédagogique.

Des participants, pour la grande majorité des enseignants et responsables d’unité de la HEP, ont pris part à cette rencontre dans le but de questionner l’évolution des nouvelles technologies dans la transmission du savoir et de partager quelques exemples rencontrés en cours. Certains expriment une interrogation concernant une éventuelle altération de l’attention chez les étudiants multitâches ainsi que sur l’impact de ce changement sur leur propre méthode d’enseignement.

Le «multitasking»

La capacité à effectuer plusieurs activités simultanément n’est pas une évidence, elle varie selon les individus et le contexte: la focalisation de leur attention sur une tâche particulière peut largement diminuer leur vigilance face aux autres éléments qui se présentent à eux. Ce constat découle d’un des tests d’attentions classiques e ectués sur les participants. Ces derniers ont été invités à visionner deux vidéos et à concentrer leur attention sur une tâche particulière: force a été de constater que la moitié d’entre eux n’ont pas perçu qu’un gros gorille traversait l’écran! Cette observation démontre que le cerveau humain traite l’information de façon à ce que seuls certains éléments particuliers, qu’il s’agisse d’un ou de plusieurs, mais de manière limitée, s’inscrivent dans sa mémoire.

Impact des nouvelles technologies sur la pédagogie

Deux études menées sur les effets du «multitasking» dans l’enseignement supérieur éclairent la difficulé de faire face à ces nouveaux outils. Les chercheuses canadiennes Weston, Sana et Wiseheart (2014) se penchent sur les e ets directs et indirects de l’utilisation multitâche de l’ordinateur portable en classe. C’est-à-dire d’une part sur les étudiants utilisant l’ordinateur et d’autre part sur les étudiants prenant des notes sur papier. Elles font un double constat: les étudiants possédant un ordinateur prennent de moins bonnes notes que ceux qui n’en ont pas. À l’inverse, ces derniers sont moins performants dans la prise de notes lorsqu’ils se trouvent placés de manière à voir les ordinateurs de leurs collègues.

Influence du téléphone portable

Dans la même lignée, l’étude de Jeffrey, Kuzneko et de Titsworth (2015) sur l’usage du téléphone portable met l’accent sur la nature des mes- sages reçus ainsi que l’envoi de messages et l’impact de ces derniers sur la retransmission du savoir. Les résultats démontrent que les étudiants n’utilisant pas leur portable en classe obtiennent des notes plus élevées que leurs collègues ainsi qu’une tendance à produire des notes qualitativement meilleures. Par ailleurs, l’envoi de messages ou de tweet a une et négatif sur l’apprentissage lorsque le contenu du message n’a aucun lien avec le cours. Cependant, aucune di érence visible n’est constatée lorsque les messages ont un rapport avec le cours.

Échanges sur des situations présentées par les participants

Le Midi Pédagogique a également permis aux participants de présenter et de discuter de cas rencontrés sur ce thème. Par exemple, faut-il et peut-on intervenir lorsque l’enseignant se sent dérangé, voire agacé par l’utilisation d’un téléphone ou d’un ordinateur durant un cours? Les réponses apportées à ces questions ont montré qu’elles sont individuelles, parfois institutionnelles et dépendent entre autres des valeurs qu’il vaut la peine d’identfier et des capacités à adopter certains types de comportements. Les nombreux échanges se sont déroulés dans une ambiance détendue et stimulante.

Stratégies de régulation des technologies mobiles

Finalement, l’enjeu des nouvelles technologies réside dans la capacité d’adaptation et d’intégration de ces dernières dans l’enseignement supérieur comme outils d’apprentissages au travers d’une utilisation pertinente par les étudiants.
En effet, l’interdiction formelle des ordinateurs, tablettes et téléphones portables dans les classes ne consti- tue pas une solution pour lutter contre leurs usages transgressifs. La mise en place d’une période consacrée exclusivement à la limitation de l’usage des téléphones portables peut constituer dans un premier temps une bonne initiative. L’ordinateur portable, quant à lui, doit faire l’objet d’un maniement conscient afin de permettre l’optimisation de l'a prentissage, en rendant par exemple les présentations plus dynamiques et interactives. Cette sensibilisation aux technologies mobiles doit prendre la forme d’une collaboration entre les enseignants et les étudiants invitant ainsi à la création d’un environnement propice à l’apprentissage pour une meilleure relation pédagogique.


Gwendoline Walder
Article paru dans Zoom No 27 – Juin 2017

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page