HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

Quatre mémoires primés cette année

Dernière mise à jour le 12 novembre 2015

Cette année, et pour la première fois, des prix sont remis pour des travaux de diplômes issus de chaque filière. Gregory Durand, président de la Société pédagogique vaudoise (SPV), a, quant à lui, remis le prix SPV du meilleur mémoire de Bachelor en enseignement préscolaire et primaire et celui du mémoire de Master en enseignement secondaire I. Deux autres prix ont été décernés, un pour chaque filière.

Prix du meilleur mémoire de Bachelor en enseignement préscolaire et primaire

Charlène Forster et Adelina Lokaj  pour leur mémoire:
«Croyances et connaissances de futurs enseignants primaires concernant le redoublement et sa possible utilisation en classe»
Direction: Prof. Patrick Bonvin

Ce prix vient couronner un travail ambitieux portant sur une thématique toujours d’actualité dans l’école, le redoublement scolaire. Sur la base d’une importante revue de la littérature scientifique sur le sujet, il s’est agit d’évaluer dans quelle mesure les expériences, croyances et connaissances de futurs enseignants concernant le redoublement sont liées à leur intention d’utiliser cette pratique.
Le travail fournit une contribution significative à la compréhension des raisons qui feraient qu’un enseignant persisterait à utiliser le redoublement en dépit de l’important faisceau de données pointant son inefficacité. Les résultats montrent que l’expérience directe en stage aurait un impact plus important que les expériences dans sa propre trajectoire scolaire ou que la connaissance des résultats de recherche. Les lauréates ont investi beaucoup d’énergie à aborder de manière originale ce champ théorique et ces méthodes complexes.

Prix du meilleur mémoire de Master en enseignement secondaire I

Aurélie Schaller et Yves Utiger pour leur mémoire:
«L’effet Big Brother. Le tutorat au service d’élèves de 9H: quels impacts sur la motivation pour l’apprentissage de l’allemand?»
Direction: Mme Claudia Bartholémy

À l’école, des élèves d’âges différents se côtoient mais apprennent rarement ensemble. Et si on changeait cette donne? Ainsi, les élèves plus âgés pourraient prendre le rôle de «Big brother» et coacher des élèves plus jeunes ayant quelques difficultés et donc moins de motivation. Aurélie Schaller et Yves Utiger ont réalisé cette idée pour l’enseignement de l’allemand.
Résultat: une situation win-win. À une époque où les budgets sont restreints, à un âge où la motivation scolaire fluctue énormément, on peut (re)donner goût aux apprentissages par des mesures originales – et 100% gratuites.
Même si peu d’élèves ont pu faire l’expérience, elle est concluante pour les tuteurs et pour les tutorés. Rajoutez à cela une excellente synthèse de la recherche sur la motivation et le tutorat, une transférabilité potentielle de la démarche et un engagement hors pair de deux jeunes enseignants - et vous avez tous les ingrédients d’un mémoire qui mérite largement un prix d’excellence.

Prix du meilleur mémoire de Master dans le domaine de la pédagogie spécialisée orientation enseignement spécialisé

Margarita Soto Troya pour son mémoire:
«"Les consignes c’est quand la maîtresse elle parle et qu’on doit écouter". Analyse de pratiques enseignantes sur le thème des consignes orales en 1-2H»
Direction: Mme Valérie Benoît

Motivé par le souci d'une pédagogie qui ne laisse pas les élèves sur le bord de la route, Margarita Soto Troya a examiné un aspect fondamental et pourtant très peu interrogé de l'enseignement: les consignes orales.
Comme le souligne ce travail, les consignes orales permettent d'enclencher l'activité des élèves. La formulation de ces consignes peut donc favoriser ou, au contraire, empêcher une activité propice aux apprentissages. Ce mémoire produit des connaissances nouvelles autour des consignes et présente dans ses résultats des éléments facilitateurs de la compréhension et de l'apprentissage par tous les élèves, qu’ils aient des besoins éducatifs particuliers ou non.
Outre sa thématique essentielle et originale, ce travail de mémoire laisse à voir un cadre théorique dont les contenus sont maîtrisés, un travail méthodologique d'une grande ampleur et une analyse très pertinente.
Pour terminer, il est encore à souligner que ce mémoire se distingue par une écriture précise et fluide, une articulation fine entre ses différentes parties et une grande autonomie dans sa réalisation.

Prix du meilleur travail de Diplôme en enseignement secondaire II

Julie Buclin et Morgane Jeanneret pour leur mémoire:
«L'utilisation des outils de cartographie interactive dans la thématique de l'urbanisation: une plus-value didactique?»
Direction: Prof. Philippe Hertig

Depuis une bonne dizaine d’années, les globes virtuels font partie des outils numériques que tout un chacun sollicite au quotidien: si Google Earth et Google Street View sont les plus connus du grand public, il en existe beaucoup d’autres, tels ceux que proposent les portails cartographiques des cantons et de la Confédération.
L’intérêt premier du mémoire professionnel de Mesdames Julie Buclin et Morgane Jeanneret est de questionner l’usage de ces outils dans l’enseignement de la géographie. Solidement construit, appuyé sur une expérimentation en classe qui donne lieu à une analyse réflexive riche et nuancée, leur travail met en évidence le potentiel didactique des globes virtuels, notamment dans l’appropriation de concepts géographiques tels que celui d’échelle, tout en insistant sur la nécessité d’amener les élèves à porter un regard critique sur les images qu’ils produisent ou manipulent. Ce mémoire est ainsi une belle contribution aux réflexions en cours sur l’usage des outils numériques à l’école.

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page