HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

Projets de recherche de l'UER EPS

Dernière mise à jour le 28 mars 2013

L'UER Didactiques de l'éducation physique et sportive présente ses projets de recherche.

Si vous souhaitez plus d'informations sur l'un ou l'autre de ces projets de recherche, n'hésitez pas à prendre contact avec l'UER Didactiques de l'éducation physique et sportive de la HEP Vaud.

Projet de recherche en cours

 
Projet NIVEPS- Effets d’un dispositif par groupes de niveaux en Education Physique sur l’apprentissage des élèves, sur les variables psychologiques et sociales liées à l’apprentissage

Equipe de recherche :

Alain Mermoud (HEP Vaud)
Gianpaolo Patelli (HEP Vaud)
Prof. Dr. Vanessa Lentillon-Kaestner (HEP Vaud)

Résumé

Afin de décloisonner les filières existantes dans le système scolaire suisse (VSO, VSB, VSG) et permettre l’intégration sociale de tous et leurs progrès, des enseignants d’Education Physique ont mis en place un dispositif par groupes de niveaux dans leur établissement. Ce dispositif regroupe les élèves selon leur niveau d’habileté dans une activité physique particulière (et non selon leur niveau scolaire) sur une des trois périodes d’Education Physique. Ces groupes de niveaux sont modifiés à chaque changement d’activité grâce à une évaluation diagnostique en début de cycle. Le but de cette étude est d’interroger ce type de fonctionnement en Education Physique, de mettre en avant les effets positifs, négatifs d’un tel dispositif du point de vue de l’élève, sur l’apprentissage, les variables psychologiques et sociales liées à l’apprentissage. Le recueil de données a été réalisé en début et fin de cycle, par questionnaires et observations auprès des élèves et grâce à une étroite collaboration avec les enseignants de l’établissement qui nous ont fournis des informations sur chacun des élèves comme les progrès, l’absentéisme, l’oubli de matériel. Les données ont été recueillies sur trois activités différentes : le basket-ball, le handball et le cross-endurance. L’échantillon de l’étude est composé de 237 élèves de secondaire 1 au total, 118 élèves en 6e et 119 en 7e. La moitié de ces élèves ont fonctionné en groupes de niveaux sur une des trois périodes d’éducation physique et l’autre moitié des élèves a fonctionné en groupe classe.

DEBUT DU PROJET
septembre 2010

FIN DU PROJET
juillet 2013

 
Projet FITEPS - La condition physique des élèves de secondaire 2 dans le canton de Vaud

Equipe de recherche :

Pr. Dr. Vanessa Lentillon-Kaestner, HEP-VD, Lausanne, Suisse

Collaboration avec le Service de l’Education Physique et du Sport du Canton de Vaud (SEPS)

Résumé

En collaboration avec le Service de l’Education Physique et du Sport (SEPS) du canton de Vaud, cette recherche a pour but, d’une part, d’évaluer et comparer la condition physique des élèves de gymnases et d’écoles professionnelles (condition physique réelle et perçue), et d’autre part de mettre en exergue des facteurs explicatifs de leur condition physique en s’intéressant à leur style de vie : activités physiques, habitudes alimentaires, consommations à risques (i.e., alcool, tabac, cannabis). L’échantillon sera constitué d’environ 1’000 élèves volontaires de différents établissements du secondaire 2 du canton de Vaud. Les élèves proviendront environ pour moitié de gymnases et pour l’autre moitié d’écoles professionnelles. Deux types d’outils de recueil de données vont être utilisés : les tests sportifs cantonaux et des questionnaires. Les tests sportifs permettent de mesurer la condition physique des jeunes et sont au nombre de 2 : test d’endurance, test global de la force du tronc, station sur une jambe, test de flexion avant. Les questionnaires permettront de mesurer la compétence physique perçue et le style de vie des élèves à l’aide d’échelles pour la plupart validées dans des études antérieures. Cette recherche va se dérouler durant les années scolaires 2013/2014  et 2014/2015.

Début du projet: Septembre 2013

Fin du projet: Septembre 2016

 
Projet NOTEPS - Les effets de l’évaluation sommative sur les processus d’enseignement et d’apprentissage en éducation physique et sportive au degré secondaire

Equipe de recherche :

Pr. Dr. Vanessa Lentillon-Kaestner et Mélanie Allain, HEP-VD, Lausanne

Pr. Dr. Nicolas Voisard, HEP-Bejune

Daniel Deriaz, IUFE, Genève

Financements externes : Office Fédéral des Sports (OFSPO), Macolin

Service de l’Education Physique et du Sport du canton de Vaud (SEPS)

Résumé

Le projet NOTEPS est financé par l’Office Fédéral de Santé Publique et par le Service de l’Education Physique et du Sport (SEPS) du canton de Vaud. L’objet de cette étude est d’appréhender les effets de l’évaluation sommative en éducation physique et sportive (EPS) sur les processus d’enseignement et d’apprentissage. Bien qu’à présent le plan d’études romand vise l’harmonisation des pratiques d’enseignement dans les différents cantons de Suisse romande, l’évaluation reste différenciée et définie au niveau cantonal. Le paysage romand se caractérise ainsi par des pratiques très diverses, résultant des prérogatives des cantons en matière d’éducation. Plus particulièrement, notre étude va porter sur trois cantons aux modalités d’évaluation sommative différentes : le canton de Genève pour lequel l’évaluation en EPS est certificative ; le canton du Jura pour lequel l’évaluation en EPS n’est pas certificative : la note ne compte pas pour la moyenne générale ; le canton de Vaud où l’évaluation se fait grâce à un carnet d’évaluation intégrant des tests de condition physique et des objectifs d’apprentissage à atteindre dans différents domaines d’activité. Ces différentes modalités d’évaluation sommative en EPS ont inéluctablement des incidences sur les processus d’enseignement et d’apprentissage. Considérée comme un « acte didactique  à part entière », l’évaluation sommative est indissociable des démarches d’enseignement qui lui sont associées. Les études antérieures se sont focalisées sur la certification en EPS et les problèmes qu’elle peut poser aussi bien chez les enseignants que chez les élèves. Par contre, elles laissent un champ scientifique quasi déserté concernant notre objet d’étude. Cette étude se déroule en deux temps : une enquête qualitative exploratoire durant l’année scolaire 2012/2013 (observations, entretiens semi-directifs, 3 enseignants et 9 élèves), puis une recherche élargie sur les années scolaires 2013/2014 et 2015/2016. Dans l’enquête élargie, nous croisons une approche quantitative et qualitative pour appréhender au mieux les effets des différentes modalités d’évaluation sommative existantes en Suisse romande sur les enseignants et leur enseignement, sur les élèves et les variables psychologiques associées à l’apprentissage, et sur la valeur accordée à l’EPS en milieu scolaire. Pour cela, des questionnaires vont être distribués auprès de 1500 élèves et 200 enseignants d’EPS des trois cantons retenus. Par ailleurs, des entretiens semi-directifs vont être menés en début et fin de cycle auprès de neuf enseignants (trois dans chaque canton) s’appuyant en partie sur des observations réalisées en cours de cycle (18 entretiens au total). Enfin, des entretiens vont être menés auprès de 27 élèves qui ont participé aux leçons observées (neuf dans chaque canton). Ce projet va permettre entre autres d’apporter un appui scientifique pour les prochaines mesures en lien avec l’évaluation sommative en EPS et pour favoriser un enseignement de l’EPS efficace, de qualité dans tous les cantons.

 
Projet PEERS - Etude comparative des effets de l'Education Physique Sportive sur la condition physique des élèves entre le canton de Vaud en Suisse et l'Etat de Californie aux Etats Unis

Equipe de recherche :

Prof. Dr. Vanessa Lentillon-Kaestner, UER-EPS, HEP-VD, Lausanne

Prof. Dr. Rock Braithwaite and Sheila Alicea, Humboldt State University, Arcata, California

Début du projet : Dès septembre 2012 –

Financements externes : Direction Générale de l’Enseignement Supérieur (DGES)

Résumé

Dans le cadre des projets PEERS (Projets d’Equipes Estudiantines en Réseaux Sociaux) financés par la DGES (Direction Générale de l’Enseignement Supérieur), une étude comparative entre le canton de Vaud et l’Etat de Californie aux Etats Unis depuis l’année scolaire passée 2013-2014. Le but de ce projet est de comparer les conditions d’enseignement de l’Education Physique et Sportive (EPS) entre le canton de Vaud et l’Etat de Californie et d’appréhender leurs effets sur l’apprentissage des élèves. Ce projet est encadré par Pr. Dr. Lentillon-Kaestner Vanessa de la HEP-VD, Lausanne et par Pr. Dr. Rock Braithwaite de l’“Humboldt State University”, Arcata (Californie).

L’objet d’étude est de comparer l’évolution de la condition physique d’élèves de secondaire 1 en cours d’EPS dans le canton de Vaud et en Californie. L’enseignement de l’EPS est bien différent dans ces deux contextes. D’une part, en secondaire I dans le canton de Vaud, l'EPS n’est pas noté et un carnet d’évaluation est utilisé ; en Californie, les élèves sont notés en EPS. D’autre part, de grandes différences sont observables au niveau des conditions d’enseignement entre la Suisse et la Californie : par exemple en Californie, la tenue de sport n’est pas obligatoire en EPS ainsi lorsqu’il n’existe pas d’uniformes pour le sport, les élèves participent au cours d’EPS en chaussures et tenues de ville ; les classes sont en moyenne consitués de 40 élèves en cours d’EPS et dans certains cas, un enseignant d’EPS peut encadrer jusqu’à 100 élèves en même temps ; le nombre et la répartition des heures d’EPS diffèrent entre le canton de Vaud et la Californie. Tous ces éléments peuvent influencer l’apprentissage des élèves en cours d’EPS et l’évolution de leur condition physique.

Un protocole de recherche commun a été défini et respecté dans le canton de Vaud et en Californie pour permettre la comparaison des données issues des deux contextes. L’échantillon est composé d’environ 350 élèves de secondaire 1 âgés de 12 à 16 ans, provenant pour moitié d’entre eux du canton de Vaud et pour l’autre moitié de l’Etat de Californie. Deux types d’outils de recueil de données ont été utilisés : cinq tests de condition physique (endurance, souplesse et force, BMI) issus du FITNESSGRAM (standards de mesure de la condition physique en Californie), et trois questionnaires sur leur style de vie (e.g., pratique sportive, nourriture), leur compétence physique perçue et leur motivation sportive.

 
Projet MIXEPS - Effets de la mixité vs. non mixité sur les perceptions des élèves en lien avec l’éducation physique et la construction des stéréotypes de sexe

Equipe de recherche :

Pr. Dr. Vanessa Lentillon-Kaestner et Antoine Breau, HEP-VD, Lausanne

Lucie Schoch, MER suppléante, Institut des Sciences du Sport de l’Université de Lausanne (ISSUL)

Résumé : L’éducation physique est parfois démixée en secondaire 1 dans le canton de Vaud. Le but de ce projet est de comparer les effets de la mixité vs. non mixité sur les perceptions des élèves au niveau de l’éducation physique (motivation, plaisir, compétence perçue) et sur la construction des stéréotypes de sexe chez les élèves. Ce projet se déroule sur des élèves de secondaire 1 et secondaire 2 par questionnaire et entretiens collectifs (focus group).

Début du projet: septembre 2013

Fin du projet :  septembre 2016

 
Travail de doctorat- Enseigner l’EPS : Mixité ou séparation des sexes ? (Breau Antoine)

Doctorant: Antoine Breau

Directeurs de thèse : Prof. Denis Hauw (ISSUL)  et Prof. Dr. Vanessa Lentillon-Kaestner (HEP-VD)

Résumé

Certains établissements dans le canton de Vaud (secondaire 1) mettent en place des leçons d’EPS non mixtes. Notre étude va profiter de ce contexte original en Suisse pour tenter d’analyser et de comprendre les effets d’un contexte d’enseignement mixte et non mixte sur la formation des élèves et sur la construction du citoyen et de la citoyenne de demain. L’objectif sera ainsi d’établir une comparaison entre les différents modes d’enseignement et de voir les effets réciproques, contradictoires ou novateurs présents dans chaque contexte. Ce travail posera un premier regard sur les apprentissages propres au champ de l’EPS (« curriculum réel ») mais également sur des apprentissages moins visibles (« curriculum caché »), tels que la construction du genre (« doing gender »), les valeurs véhiculées dans chaque contexte ou encore les stéréotypes présents dans les leçons. Le recueil de données sera réalisé à partir de la rentrée 2014 avec d’une part un travail quantitatif (questionnaires) nous permettant d’accéder à un panorama général sur l’enseignement mixte / non mixte dans le canton de Vaud. D’autre part, une étude qualitative viendra enrichir nos données à partir d’observations réalisées dans des classes mixtes et non mixtes pendant des cours d’EPS. Ce travail d’observation s’effectuera avec des élèves de 14-15 ans, en pleine période de l’adolescence et directement confrontés à la question du rapport au corps et au genre.

Début de projet : 01.09.2013

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page