HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

Gestion de classe, son évolution et ses déclinaisons

Dernière mise à jour le 11 mai 2020

La gestion de classe est une des préoccupations principales des pratiques enseignantes. Elle constitue un des principaux champs de recherche et de formation de l'UER AGIRS.

Au sein du pôle Gestion de classe, son évolution et ses déclinaisons nous mettons en lumière, par des recherches historiques, l'évolution de la gestion de classe, en particulier les méthodes et les moyens d'enseignement ainsi que la circulation des savoirs pédagogiques. Côté élèves et enseignant·e·s, nous nous intéressons à l’entrée dans la scolarité en travaillant sur les représentations des actrices et des acteurs sur les premiers degrés. De plus, nous investiguons les problématiques de gestion de classe (gestes professionnels, gestion de la discipline, relation pédagogique, organisation) que rencontrent les enseignant·e·s novices lors de leur entrée en fonction entre collaboration et isolement. Pour nouer la gerbe, nous cherchons à mettre en évidence les pratiques pédagogiques qui favorisent ou qui empêchent la démarche d’enseignement-apprentissage. Nous nous attachons à appliquer des concepts et des théories qui s’appuient notamment sur les neurosciences, la sociologie de l'éducation, la sociologie de l'exclusion, etc.

La formation à la conduite de classe et les enseignants novices

Cette recherche a pour but de mettre en évidence l’exploitation faite de la formation dispensée en gestion de classe à la HEP Vaud par les enseignants novices issus de cette même institution.
Plusieurs recherches (Bourbao, 2010 ; voir aussi Chouinard, 2009 ; Durand, 1996 ; Opinel 2002) montrent que les enseignants novices sont principalement préoccupés par des problématiques liées à la gestion de classe. En effet, les enseignants novices conjuguent difficilement les préoccupations liées à la discipline en classe avec l’enseignement d’une discipline (Meirieu, 2005).

Notre but est de faire émerger les éléments problématiques et les lacunes des enseignants novices par rapport à la gestion de classe. Puis, nous allons comparer ces constats avec les contenus dispensés dans le cadre de la formation initiale en gestion de classe. Nous espérons ainsi grâce à cette démarche apporter de la matière afin de renforcer la formation pour qu’elle réponde au plus près des besoins des futurs enseignants.

L'équipe de recherche est composée des personnes suivantes :

Brülhart Elodie - Court Laurence - Martin Boris - Pidoux Marc

Contact:

Marc Pidoux: marc.pidoux(at)hepl.ch

Le début de la scolarité est au cœur des réflexions et des politiques éducatives en Europe et en Suisse, plaçant l’accueil institutionnel des enfants de trois à six ans comme un des moyens de lutter contre les inégalités sociales et culturelles face à l’école.

Dans le canton de Vaud, depuis les accords intercantonaux sur l’harmonisation scolaire et la mise en application de la loi sur l’enseignement obligatoire, les enfants sont scolarisés dès quatre ans. L’école enfantine (1P-2P) marque ainsi pour tous l’entrée dans la scolarité obligatoire. Ce changement structurel la place à l’intersection de deux champs : d’une part, celui de la petite enfance (définie par l’UNESCO comme la période allant jusqu’à six ans), et d’autre part, celui de la scolarité primaire.

Cette double appartenance met en tension les pratiques pédagogiques au sein des classes : celles spécifiques de l’accueil du jeune enfant et celles propres à la forme scolaire. Elle comporte les risques de fragiliser l’approche globale de l’enfant et de glisser vers des pratiques plus transmissives (Eurydice, 2009), renforçant ainsi une primarisation de l’école enfantine (Wannack et al., 2006) et l’enfermement de l’élève dans un formalisme scolaire plus traditionnel (Joigneaux, 2009).

La recherche de l’équipe ENTSCOL (Entrée dans la scolarité) vise à mieux comprendre les significations que les enseignant·e·s 1P-2P donnent à ce nouvel environnement, notamment au sujet des objets suivants :

  • leurs représentations de l’école enfantine et de ses missions, ainsi que le processus de construction de ces représentations,
  • leur compréhension des apprentissages fondamentaux propres à ces degrés de la scolarité,
  • leurs pratiques pédagogiques et les ressources mobilisées.

Elle est composée des personnes suivantes : Catherine Amendola, Sandrine Angéloz Huguenot et Marie Jacobs

Contact:

Catherine Amendola: catherine.amendola@hepl.ch

Le manuel scolaire de français, entre production locale et fabrique de savoirs

Le cas des manuels et de leurs concepteurs dans le canton de Vaud au 19e siècle.

Ce travail de recherche résulte d’un travail de doctorat. Il se focalise sur les acteurs et les savoirs liés à la chaîne de production-édition-diffusion des manuels scolaires dans le canton de Vaud du 19e siècle. Vaud à l’aube du 19e siècle a des caractéristiques particulières : c’est un état francophone au sein d’une fédération qui indépendant dès 1798 doit construire son cadre légal ; il est également souverain et autonome quant à son institution scolaire. De sa première loi en 1806 jusqu’à celle de 1906, l’école vaudoise prendra forme. Au travers de l’observation de l’apprentissage de la langue française, nous posons les questions suivantes : comment l’institution alphabétise-t-elle la population scolaire ? Quels sont les contenus qui sont privilégiés ? Comment le manuel scolaire devient-il un outil pour propager les savoirs et massifier l’enseignement ? Quels sont les acteurs et les forces décisionnelles en présence ?

Cette recherche s’inscrit dans le cadre d’un FNS Sinergia – Projet A Transformation des savoirs scolaires dans les disciplines français, allemand, histoire en Suisse romande (1830-1990)  mené par l’équipe de recherche erhidis de l’UNIGE.

Concernant le fond Sinergia voir le site http://erhidis.files.wordpress.com/2013/11/projet-sinergia.pdf

Concernant l’équipe de recherche voir le site http://erhidis.wordpress.com/equipe-de-recherche/

Contact:

Sylviane Tinembart: sylviane.tinembart(at)hepl.ch

Dispositifs pédagogiques à visée inclusive dans les contextes hétérogènes

Dans des contextes hétérogènes (diversité des élèves et des besoins pédagogiques et didactiques) et de mobilité des élèves (élèves allophones, élèves d’origines différentes, mais également nouveaux élèves dans une école), la gestion de classe est essentielle pour créer un contexte favorable pour la motivation et les apprentissages dans une visée inclusive. La pédagogie coopérative, souvent mise en avant dans la littérature, reste cependant un défi dans les classes. Face aux difficultés de mise en œuvre, trois types d’interventions sont développés : des activités scolaires mobilisant les langues d’origine des élèves dans une perspective coopérative ; l’introduction de mini-activités interactives dans le cours régulier de l’enseignement et des interventions basées sur l’engagement corporel en éducation physique pour favoriser l’affiliation.

Les défis de la mise en place de la pédagogie coopérative

En collaboration avec D. Filippou, Y. Volpé, A. Quiamzade et C. Pulfrey, le premier axe du projet FNS Societal values counter cooperative learning, Teacher’s ambivalence regarding cooperation and competition (Responsables C. Buchs & E. Bourgeois), vise à mieux comprendre pourquoi la pédagogie coopérative, reconnue comme efficace, reste marginale dans les classes à l’école primaire. Les recherches étudient les prédicteurs de l’implémentation de la pédagogie coopérative. Elles identifient les éléments qui sont difficiles pour les enseignant.es dans l’appropriation et la mise en place effective.

Le second axe étudie comment les valeurs sociétales orientées vers la compétition et la sélection (au niveau idéologique) peuvent interférer avec l’implémentation des pratiques coopératives dans les classes. Des études corrélationnelles sur les liens entre les valeurs des enseignant·e·s, leurs conceptions pédagogiques et leurs pratiques pédagogiques sont complétées par des études expérimentales afin d’étudier comment les valeurs contextuelles réduisent les liens entre les valeurs personnelles et les variables coopératives.

Publications principales:

Buchs, C., Filippou, D., Pulfrey, C., & Volpé, Y. (2017). Challenges for cooperative learning implementation: reports from elementary school teachers. Journal of Education for Teaching, 43(3), 296-306. doi:10.1080/02607476.2017.1321673

Buchs, C., Filippou, D., Quiamzade, A., Pulfrey, C., & Volpé, Y. (2020). L’apprentissage coopératif : un décalage entre enjeux pragmatiques et idéologiques. In B. Galand & M. Janosz (Eds.), Quels sont les verrous à l'amélioration des pratiques éducatives (pp. 35-44). Louvain: Presses universitaires de Louvain.

Filippou, D., & Buchs, C. (2017). Un conflit entre les valeurs d’affirmation de soi et la pédagogie coopérative ? In C. Staerklé & F. Butera (Eds.), Le conflit dans la vie sociale : Approches psychosociales (pp. 33-47). Lausanne Editions Antipodes.

Filippou, D., Buchs, C., Quiamzade, A., & Pulfrey, C. (2021). Understanding motivation for implementing cooperative learning methods: a value‐based approach. Social Psychology of Education. doi: https://doi.org/10.1007/s11218-021-09666-3

Volpé, Y., & Buchs, C. (2019). Pédagogie coopérative: pratiques déclarées et facteurs d’appropriation. Revue suisse des sciences de l’éducation, 41(1), 99-120. doi:https://doi.org/10.24452/sjer.41.1.8

Des activités coopératives plurilingues

Un dispositif inclusif a été développé en collaboration avec des enseignantes dans le cadre d’un projet pédagogique Olang Activités plurilingues dans une perspective coopérative (soutenu par la Conférence suisse des Directeurs cantonaux de l'Instruction Publique et financé par l’Office fédéral de la culture, responsables M. Sanchez-Mazas et C. Buchs, collaboratrices M. Maradan, E. Lamarina, et M. Ramirez), et testé dans le cadre du projet FNS L'intégration des élèves en contexte hétérogène (Responsables C. Buchs et M. Sanchez-Mazas; partenaire N. Margas ; collaborateur·rice·s D. Zinetti, C. Cazin, E. Lamarina, M. Ramirez et N. Gagond). Ce dispositif pédagogique en classe ordinaire est destiné à engager socialement et scolairement l'ensemble des élèves et à valoriser leurs contributions en s’appuyant sur les langues et les cultures d'origine dans des interactions coopératives. Le projet pédagogique a permis de créer des supports vidéos pour présenter les activités. Le projet de recherche documente la perception des différents acteurs (enseignant·e·s, parents et élèves) et souligne la manière dont ce dispositif soutient une participation plus équitable dans les classes.  

Interventions spécifiques:
 

  • Elaboration d’un dispositif et du matériel pédagogique pour des élèves de 3P autour d’une lecture suivie ; évaluation du dispositif en termes d’équité dans la participation des élèves. Réalisation de vidéos pédagogiques pour illustrer les activités.
  • Elaboration d’un dispositif et du matériel pédagogique pour des élèves de 5P autour d’une lecture suivie ; évaluation du dispositif en termes de perception des différents acteurs. Réalisation de vidéos pédagogiques pour illustrer les activités.
  • Elaboration d’un dispositif et du matériel pédagogique pour des élèves de 6P et 7P autour de la citoyenneté.

Publications principales:

Buchs, C., Maradan, M., & Sanchez-Mazas, M. (2017). Lectures plurilingues en classe dans une perspective coopérative. Rapport du projet Olang. Université de Genève.

Buchs, C., Maradan, M., & Sanchez-Mazas, M. (2018). Activités plurilingues dans une perspective coopérative. Rapport du projet Olang. Université de Genève.

Buchs, C., Margas, M., Ramirez, M., & Cazin, C. (in press). Building on multilingual cooperative programs to respond to the linguistic diversity associated with migrations. In M. Jeannin, A.-L. Le-Guern, & E. Schneider (Eds.), Education and Mobility. Limoges: Editions Lambert-Lucas.

Buchs, C., Margas, N., Cazin, C., Ramirez, M., & Fratianni, S. (2018). Des activités plurilingues dans une perspective coopérative pour favoriser l’équité dans les classes caractérisée par une forte diversité linguistique. Education et Francophonie, 46(2), 249-269.

Buchs, C., Margas, N., Zinetti, D., Maradan, M., & Lamarina, E. (2020). Fostering inclusion in culturally and linguistic diverse classrooms by multilingual cooperative activities. Journal of Community Guidance & Research, 37(3), 1-9.

Buchs, C., Sanchez-Mazas, M., Margas, N., Maradan, M., Zinetti, D., & Lamarina, E. (2019). Différencier l’enseignement par des activités coopératives plurilingues. Babylonia. (1), 59-65.

Buchs, C., Sanchez-Mazas, M., & Zurbriggen, E. (2019). De l’ouverture aux langues dans la classe à la reconnaissance du plurilinguisme de la classe : dispositifs institutionnels et activités coopératives en contexte genevois. In H. Heine & L. Licata (Eds.), Psychologie interculturelle en pratiques. (pp. 125-134). Bruxelles.

Sanchez-Mazas, M., & Buchs, C. (2017). Apprentissage coopératif et diversité. Une pédagogie pour les classes hétérogènes. Envie d’école, 91, 18-20.

Sanchez-Mazas, M., Buchs, C., & Perregaux, C. (2019). De la reconnaissance des langues à la reconnaissance par les langues : acquis de la recherche et pistes pédagogiques. In H. Heine & L. Licata (Eds.), Psychologie interculturelle en pratiques (pp. 135-146).

Sanchez-Mazas, M., Mechi, A., & Buchs, C. (2020). Des valeurs à l'expertise. Apports de la psychologie sociale à une formation des enseignants en contexte de diversité. In F. Lorcerie (Ed.), Education et diversité: les fondamentaux de l'action (pp. 219-233). Rennes Presses Universitaires de Rennes.

Des routines coopératives

La coopération et la création d’affiliation entre élèves sont des leviers importants pour soutenir un climat de classe positif. Cependant, la pédagogie coopérative est complexe et la création d’affiliation épineuse. La recherche propose d’adapter les principes de pédagogie coopérative pour proposer des routines coopératives simples, familières et routinières. L’introduction de ces mini-structures coopératives dans le cours régulier de l’enseignement vise à engager socialement et cognitivement. L’objectif du projet pédagogique et de recherche en cours sur les cantons de Vaud et Genève dans l’enseignement secondaire est a) d'accompagner les enseignant·e·s dans la transformation de mini-structures coopératives génériques en activités dans leur enseignement, b) documenter l’appropriation par les enseignant·e·s de ces routines coopértatives, c) documenter les activités mises en œuvre dans les classes, d) étudier l’évolution de l’affiliation et du climat positif et propice aux apprentissages. En parallèle, le projet de recherche MotivAction (Responsables Y. Algan et E. Huillery) teste l’effet d’une formation courte sur les routines coopératives des enseignant·e·s primaires (Cours Préparatoire français, equivalent 3PH suisse) sur les compétences socio-comportementales de leurs élèves.

Publications principales:

Buchs, C. (2020). Des mini-activités interactives pour favoriser un climat positif dans les classes. Le magazine du réseau Canopé, Avril. https://www.reseau-canope.fr/nouveaux-programmes/magazine/developpement-cognitif/favoriser-un-climat-scolaire-positif.html

Buchs, C. (2020). Offrir des zones de discussion pour inclure tout le monde. Fenêtre sur cour.

Buchs, C. (2022). Inclure tous les élèves. Les cahiers pédagogiques, 576, 16-17.

Buchs, C. (2022). Les interactions entre pairs dans le cadre de mini-structures coopératives à visée inclusive. Animation & Education, 287, 16-17.

L'affiliation en Education Physique

L’engagement corporel et les émotions en jeu dans l’éducation physique favorisent l’affiliation et le « mieux vivre ensemble » entre les élèves. En collaboration avec N. Margas, des interventions basées sur des activités physiques engageantes pour susciter de l’affiliation entre pairs et renforcer la cohésion sociale sont proposées soit lors d’interventions ponctuelles (1h30), soit en formant l’enseignant·e spécialiste en Education Physique pour des cycles de plusieurs séances.  Les résultats attestent le pouvoir affiliatif des activités engageantes et leurs effets positifs sur les comportements pro-sociaux.

Interventions spécifiques:
 

  • Relations conflictuelles entre plusieurs classes,
  • Projet d’école autour du climat scolaire et de la prévention du harcèlement,
  • Intégration nouvelle des élèves migrant·e·s provenant du foyer de requérants d’asile.

Publications principales:

Margas, N., Buchs, C., & Cazin, C. (2019). La création d’affiliation en éducation physique. L’Education Physique en Mouvement, 4-8.

Margas, N., Buchs, C., Cazin, C., & Rull, M. (in press). The affiliative dimension of physical education : A tool for the inclusion of students from mobility backgrounds. In M. Jeannin, A.-L. Le-Guern, & E. Schneider (Eds.), Education and Mobility. Limoges Editions Lambert-Lucas.

Margas, N., Buchs, C., & Lentillon-Kaestner, V. (2021). Processus psycho-sociaux associés à l’inclusion en EPS : comprendre le fonctionnement des élèves pour mieux intervenir. In A. André & N. Margas (Eds.), L’inclusion. Paris: Editions EPS, Collection « Pour l’action ».

Contact: Céline Buchs

Dispositifs d'apprentissage entre pairs

Les recherches conduites portent la structuration des dispositifs d’enseignement-apprentissage basés sur les interactions entre pairs à l’école primaire, secondaire et à l’université. Elles s’intéressent aux effets des dispositifs coopératifs sur les interactions entre apprenant·e·s, les apprentissages et la durabilité. Un accent particulier est mis sur les processus sociocognitifs. Ces recherches proposent des interventions adaptées aux contextes d’enseignement avec l’objectif d’accompagner les enseignant·e·s dans leur mise en œuvre.

Processus sociocognitifs et interactions sociales

Cet axe étudie les interactions sociales et les processus sociocognitifs dans les situations d’apprentissage scolaires et universitaires. Les recherches testent d’une part les effets de situations d’enseignement-apprentissage sur les interactions et l’apprentissage des apprenants ; et d’autre part, sur les liens entre interactions et apprentissages.

Publications principales:

Buchs, C., & Bourgeois, E. (2017). Conflits sociocognitifs et apprentissage en formation. In P. Caspar & P. Carré (Eds.), Traité des sciences et techniques de la formation (3ème édition revue et augmentée) (pp. 329-363). Paris Dunod.

Buchs, C., Chanal, J., Dumesnil, A., & Butera, F. (2021). Dual effects of partner’s competence: Resource interdependence in cooperative learning at elementary school. Manuscript submitted for publication.

Buchs, C., Filippou, D., & Pulfrey, C. (2018). Reducing Threat in Cooperative Learning: The Role of Decentering. International Review of Social Psychology, 31(6), 1-7. doi:http://doi.org/10.5334/irsp.16

Structuration coopérative et apprentissage

Les études portent sur la manière dont les enseignant·e·s peuvent préparer les apprenant·e·s à travailler avec d’autres et proposer des situations d’apprentissage interactives offrant aux apprenant·e·s des occasions significatives de s’engager dans les situations scolaires et universitaires. Ces interventions permettent de tester les effets de différentes structurations sur des variables cognitives, sociales et sociocognitives. Les interventions construites en collaboration avec les enseignant·e·s et collègues didacticien·ne·s soulignent l’importance de structurer des responsabilités cognitives et les bénéfices d’un travail explicite sur les habiletés coopératives sur la qualité des interactions, le sentiment de compétence et les apprentissages.

Publications principales:

Buchs, C. (2017). Apprendre ensemble : des pistes pour structurer les interactions en classe. In M. Giglio & F. Arcidiacono (Eds.), Les interactions sociales en classe : réflexions et perspectives (pp. 189-208). Berne: Peter Lang.

Buchs, C. (2017). Comment organiser l’apprentissage des élèves par petits groupes ? In Texte pour la Conférence de consensus Différenciation pédagogique : comment adapter l'enseignement pour la réussite de tous les élèves ? Paris: Conseil National d’évaluation du Système Scolaire (Cnesco) et l’Institut Français de l’Education (Ifé).

Buchs, C. (2020). Preparar a los estudiantes para cooperar y organizar interacciones para apoyar el aprendizaje en la universidad. In D. Canabate & J. Colomer (Eds.), El aprendizaje cooperativo en la universidad del siglo XXI : Propuestas, estrategias y reflexiones (pp. 51-61). Barcelona: Graó – Barcelona.

Buchs, C. (2020). Reflection on the Jigsaw method. International Association for the Study of Cooperation in Education Newsletter, 39(1), 8-10.

Buchs, C., & Butera, F. (2017). Travailler en duos coopératifs sur des textes à l’université : entre soutien et menace. In S. Caillaud, V. Bonnot, & E. Drozda-Senkowska (Eds.), Menaces sociales et environnementales : repenser la société des risques (pp. 169-180). Rennes Presses Universitaires de Rennes.

Buchs, C., & Golub Kimel, M. (2019). Preparar a los estudiantes potencia los beneficios dei aprendizaje cooperativo. In C. L. Agruel, A. A. Pulido, J. e. Zamora, & V. M. A. Enrìquez (Eds.), Aprendizaje Cooperativo en Educación Superior (pp. 73-89). Mexico: Jorale Editores.

Butera, F., & Buchs, C. (2019). Social interdependence and the promotion of cooperative learning. . In K. Sassenberg & M. Vliek (Eds.), Social psychology in action. Evidence‐based interventions from theory to practice (pp. 111-128). Cham: Spinger.

Stanczak, A., Darnon, C. , Robert, A., Demolliens, M., Sanrey, C., Bressoux, B., Huguet, P., Buchs, C., Butera, P. & PROFAN Consortium. (2022). Do Jigsaw Classrooms Improve Learning Outcomes? Five Experiments and an Internal Meta-Analysis. Journal of Educational Psychology. doi:https://doi.org/10.1037/edu0000730

Topping, K. J., Buchs, C., Duran, D., & Van Keer, H. (2017). Effective Peer Learning: From principles to practical implementation. London & New York: Routledge.

Structuration coopérative et durabilité

Le projet FNS en collaboration avec F. Butera et E. Paolo Visintin L’apprentissage coopératif comme moteur pour développer des comportements pro-environnementaux des enfants de 7ème et 8ème  vise à développer des interventions dans des classes vaudoises et genevoises en fin de primaire pour tester la plus-value de la structuration coopérative dans la compréhension de la notion d’interdépendance en comparant une structure coopérative forte versus faible. Pour ce faire 24 séances de 2 périodes traitant des interdépendances sociales, économiques et environnementales ont été créées (12 pour les 7P et 12 pour les 8P), en histoire, géographie et sciences en collaboration avec des collèges didacticiens (L. Dubois et Ph. Jenni) et les chercheur·e·s associé·e·s (Wojciech Swiatkowski, Valentin Gross et Fantine Surret). Après avoir pré-testé les activités en classes (2020-21), l’étude principale teste les effets de la structuration de 10 activités dans environ 80 classes dans les deux cantons (2021-22).  

En parallèle, dans le cadre d’un programme ANR GEFISS, le projet Dispositifs d’apprentissage coopératif (Responsable P. Pansu) vise à développer et tester des dispositifs coopératifs pour soutenir la posture d’ouverture dans les débats d’idées sur la transition énergétique.

Contact: Céline Buchs

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page