HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

Théâtre: Casimir et Caroline de Ödon von Horváth

Dernière mise à jour le 12 juin 2019

Les 14 et 15 novembre 2019, l'Atelier théâtre de la HEP Vaud vous propose deux représentations de Casimir et Caroline de Ödon von Horváth, une pièce ayant pour toile de fond l'Allemagne en crise de l'entre-deux-guerres.

Horváth est témoin des bouleversements que connaît l’Allemagne: inflation galopante et tentative de putsch d’Hitler à Munich en 1923, montée dramatique du chômage (de 2,9 millions en 1929 à 6,2 millions en 1932), paupérisation d’une partie de la population ouvrière et urbaine. Ces tensions se retrouvent dans son travail.

Casimir et Caroline est une histoire qui prend fin. Casimir est chauffeur, il vient de perdre son emploi; son amie Caroline est employée de bureau et rêve d’ascension sociale. Le couple est venu se divertir à la fête foraine, il se dispute et se sépare.

À la Fête de la bière de Munich, les différentes couches sociales se côtoient. Parmi la foule, les manèges, les baraques et les monstres, les jeux d’adresse et de force, nous percevons les tensions du couple et celles d’un pays tout entier.

Horváth exploite les symbolismes de la dramaturgie foraine. Il joue sur les deux registres que le terme allemand exprime: «Jahr-markt», lieu de divertissements organisés, ET espace soumis aux lois du marché.

Il va ainsi au-delà de l’histoire de ce couple et nous parle d’une Allemagne en crise.

Pourquoi cette pièce?

La force de la dramaturgie foraine insiste sur la valeur universelle de la société de divertissement, ainsi que sur les points de fascination et le côté illusoire de notre société de consommation.

Cette pièce est intéressante car elle offre la possibilité de regarder deux temporalités/époques. Elle permet ainsi de nous interroger sur notre propre crise, tout en prenant le recul nécessaire. Les problématiques de 1930 se retrouvent d’actualité en 2018: consu-mérisme, besoin d’oublier le quotidien, chômage…

L'auteur en quelques lignes

Ödön von Horváth est né en 1901 à Fiume (empire austro-hongrois) au sein d’une famille aristocratique et catholique, il est de langue et de culture allemandes.

Fils de diplomate, il aura une enfance nomade: Belgrade, Budapest, Munich, Presbourg, Vienne… Lui-même se définit comme un mélange typique de l’ancienne Autriche-Hongrie.

En 1919, il s’installe à Munich et commence des études de lettres. Les textes de Horváth sont publiés dès 1922. Les thèmes fondateurs de son œuvre, comme la culture populaire et l’histoire politique de l’Allemagne, apparaissent déjà dans ses premières pièces, comme Révolte sur la côte 3018 de 1927. Devant la montée en puissance du NSDAP, le parti nazi, les pièces de Horváth mettent en garde contre le danger fasciste. Cette même année, il s’établit à Berlin et la maison d’édition Ullstein lui offre un contrat lui permettant de vivre de sa plume.

Horváth s’engage dans la lutte contre le nazisme dès 1929. Après le succès de La Nuit italienne, il triomphe à Berlin avec sa pièce Légendes de la forêt viennoise, qui lui vaut le Prix Kleist en 1931, la plus haute récompense théâtrale allemande. Il crée Casimir et Caroline l’année suivante.

On brûle alors ses livres, en Allemagne, et un ami lui écrit: «L’information disant que tu n’es plus joué, «auteur dégénéré», vaut plus que n’importe quel prix littéraire. Elle te confirme publiquement comme poète!»

Après de nouvelles poursuites des nazis qui bannissent l’auteur des scènes allemandes en 1933, il s’exile en 1934 et s’installe à Vienne en 1935. Il y écrit Don Juan revient de guerre, Figaro Divorce, Un Village sans hommes, Le Jugement dernier, et ses deux romans les plus célèbres, Jeunesse sans Dieu et Un Fils de notre temps (1938).

Horváth est tué sur les Champs-Elysées par la chute d’un grand marronnier, lors d’un voyage à Paris en 1938. À 37 ans il laisse, outre ses poèmes et ses romans, 17 pièces dont la plupart avaient été montées sur de grandes scènes allemandes.

Informations pratiques

Générale publique le mercredi 13 novembre 2019 à 19h
Représentations les jeudi 14 et vendredi 15 novembre 2019 à 20h

Durée du spectacle: 80 minutes sans entracte
Entrée libre

Aula des Cèdres – Avenue de Cour 33, Lausanne

Réservations pour les classes

La réservation est obligatoire pour les classes.

Contact:
E-mail: corinne.arter(at)hepl.ch
Mobile: 079 368 28 61

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page