HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

La HEP Vaud fête les 10 ans de son programme d'échanges avec le Burkina Faso

Dernière mise à jour le 30 avril 2015

Cela fait maintenant 10 ans que la HEP Vaud échange avec le Burkina Faso dans le cadre d'un module de formation! Cette décennie de collaboration sera célébrée lors d'une journée publique le mercredi 6 mai. L'occasion pour tous les acteurs impliqués de partager les expériences vécues lors de ces échanges interculturels et d'envisager une nouvelle décennie de partenariat.

Cliquez pour télécharger le flyer

En 2004 la Haute école pédagogique du canton de Vaud inaugurait un nouveau type de module de formation avec le Voyage interculturel au Burkina Faso. 10 ans plus tard, nous constatons avec bonheur que ce projet avait toute sa raison d’être: le module s’est institutionnalisé (BP63ID-a/MSISO35 Échange interculturel avec le Burkina Faso), la mobilité des étudiantes et des étudiants est ancrée dans la formation des futurs enseignantes et enseignants, et les compétences interculturelles sont inscrites dans le nouveau Plan d’études romand. 10 ans de collaboration quadripartite entre la HEP Vaud, l’ONG Solidar Suisse au Burkina Faso, le Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation du Burkina Faso et le Secrétariat national de l’enseignement catholique du Burkina Faso.

Une nouvelle décennie de collaboration en vue

Avec la visite à Lausanne, du 6 au 8 mai, d'une délégation de 8 personnes représentant les trois organisations partenaires burkinabés, la HEP Vaud veut tout d’abord marquer le dixième anniversaire de cette collaboration. Bien que la pertinence de l’échange interculturel dans la formation des futurs enseignants ne soit plus à démontrer, il est indispensable de dresser un bilan des activités passées, de pointer les aspects à la fois positifs et négatifs, afin d’envisager notre collaboration future pour une nouvelle décennie qui enrichira plus encore l’échange interculturel dans la formation des enseignants.

Les voyages pour apprendre à vivre dans le monde

Au fil des années, ce sont 127 étudiants de la HEP Vaud qui ont participé à l’échange, 33 enseignants et directeurs d’établissement et 6 inspecteurs. Antoine Furetière, au XVIIe siècle déjà, soutenait que les voyages sont nécessaires à la jeunesse pour apprendre à vivre dans le monde! En 2015, ce propos reste d'actualité: la découverte de l’altérité permet non seulement d’enrichir son horizon et d’ouvrir son esprit, mais également d’en apprendre beaucoup sur soi, ses idées et son propre pays.

Provoquer un choc et déclencher un questionnement

Le séjour dans les deux pays se fait en immersion en partageant le quotidien des enseignants/étudiants en salle de classe comme dans la vie de tous les jours. Il en résulte un enrichissement tant sur les plans didactico-pédagogique qu'humain qui s’inscrit dans les approches interculturelles au sein des sciences de l’éducation. Mailos (in Groux et Tutiaux-Guillon, 2000, p. 183) exprime clairement cette finalité interculturelle des échanges internationaux et de la comparaison en éducation: «Le but est d’amener une modification de la pratique professionnelle en déclenchant une modification du cadre conceptuel de référence dans lequel s’inscrit cette pratique. Il ne s’agit pas d’aller chercher des recettes ou d’importer des modèles (…) mais bien de provoquer un choc et de déclencher un questionnement, voire une remise en question».

Informations pratiques

Lors de la journée du mercredi 6 mai, ouverte au public intéressé de 9h30 à 17h30, salle C33-712, les différents partenaires du programme s’exprimeront sur une décennie d'échanges interculturels. Cette journée sera suivie d'un apéritif à la Parenthèse, à 18 heures (voir le programme complet de la journée ci-dessous). Les 7 et 8 mai seront consacrés à un travail interne.

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page