HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

La gestion de classe et ses déclinaisons

Dernière mise à jour le 9 juillet 2014

La gestion de classe est une des préoccupations principales des pratiques enseignantes. Elle constitue un des principaux champs de recherche et de formation de l'UER AGIRS.

Les objets de recherche de cette thématique visent à définir, comparer, analyser, expliquer et mettre en évidence les enjeux liés à une gestion de classe dynamique, innovante, efficace et de qualité. Ils s’inscrivent dans une perspective pédagogique, systémique et socio-historique.

Les projets de recherche portent sur les composantes de la gestion de classe et ses processus, au travers des thèmes suivants :

  • Cadre
  • Modalités et formes de travail
  • Dispositifs, ressources et outils
  • Interactions
  • Gestes d’enseignement

La formation à la conduite de classe et les enseignants novices

Cette recherche a pour but de mettre en évidence l’exploitation faite de la formation dispensée en gestion de classe à la HEP Vaud par les enseignants novices issus de cette même institution.
Plusieurs recherches (Bourbao, 2010 ; voir aussi Chouinard, 2009 ; Durand, 1996 ; Opinel 2002) montrent que les enseignants novices sont principalement préoccupés par des problématiques liées à la gestion de classe. En effet, les enseignants novices conjuguent difficilement les préoccupations liées à la discipline en classe avec l’enseignement d’une discipline (Meirieu, 2005).

Notre but est de faire émerger les éléments problématiques et les lacunes des enseignants novices par rapport à la gestion de classe. Puis, nous allons comparer ces constats avec les contenus dispensés dans le cadre de la formation initiale en gestion de classe. Nous espérons ainsi grâce à cette démarche apporter de la matière afin de renforcer la formation pour qu’elle réponde au plus près des besoins des futurs enseignants.

L'équipe de recherche est composée des personnes suivantes :

Brülhart Elodie - Dolenc Otero Katia - Jacquier Cyrille - Martin Boris - Pidoux Marc

Contact:

Marc Pidoux: marc.pidoux(at)hepl.ch

Entrée dans la scolarité

Depuis les accords intercantonaux sur l’harmonisation scolaire (HarmoS) et la mise en application de la loi sur l’enseignement obligatoire (LEO), les enfants sont scolarisés dès 4 ans et l’école enfantine devient obligatoire. Elle marque pour tous l’entrée dans la scolarité.

Cette étude vise à identifier les enjeux, en termes d’intégration et de socialisation scolaires, de cette première transition. Selon une approche sociologique et compréhensive, elle entend saisir les représentations de différents acteurs qui interviennent, de près ou de loin, lors de l’entrée dans le premier cycle primaire (1P et 2P). Quels sont les enjeux perçus par les enseignants de l’école enfantine, par leurs collègues (3P et 4P), par les parents, par les élèves eux-mêmes, par les directions? Comment ces acteurs, conçoivent-ils ce passage vers l’école ?

Une revue de la littérature constitue la première étape exploratoire de cette recherche ; elle débouchera sur la définition d’un objet spécifique à l’école vaudoise.

L'équipe de recherche est composée des personnes suivantes :

Catherine Amendola, Sandrine Angéloz Huguenot, Paola Chenal et Marie Jacobs

Contact:

Catherine Amendola: catherine.amendola@hepl.ch

Le manuel scolaire de français, entre production locale et fabrique de savoirs

Le cas des manuels et de leurs concepteurs dans le canton de Vaud au 19e siècle.

Ce travail de recherche résulte d’un travail de doctorat. Il se focalise sur les acteurs et les savoirs liés à la chaîne de production-édition-diffusion des manuels scolaires dans le canton de Vaud du 19e siècle. Vaud à l’aube du 19e siècle a des caractéristiques particulières : c’est un état francophone au sein d’une fédération qui indépendant dès 1798 doit construire son cadre légal ; il est également souverain et autonome quant à son institution scolaire. De sa première loi en 1806 jusqu’à celle de 1906, l’école vaudoise prendra forme. Au travers de l’observation de l’apprentissage de la langue française, nous posons les questions suivantes : comment l’institution alphabétise-t-elle la population scolaire ? Quels sont les contenus qui sont privilégiés ? Comment le manuel scolaire devient-il un outil pour propager les savoirs et massifier l’enseignement ? Quels sont les acteurs et les forces décisionnelles en présence ?

Cette recherche s’inscrit dans le cadre d’un FNS Sinergia – Projet A Transformation des savoirs scolaires dans les disciplines français, allemand, histoire en Suisse romande (1830-1990)  mené par l’équipe de recherche erhidis de l’UNIGE.

Concernant le fond Sinergia voir le site http://erhidis.files.wordpress.com/2013/11/projet-sinergia.pdf

Concernant l’équipe de recherche voir le site http://erhidis.wordpress.com/equipe-de-recherche/

Contact:

Sylviane Tinembart: sylviane.tinembart(at)hepl.ch

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page