HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

Dynamiques de l’alternance

Dernière mise à jour le 9 juillet 2014

L'alternance comme processus dialogique entre lieux de formations, marqués chacun par son contexte, ses finalités, ses valeurs, ses normes, ses théories, ses pratiques, et ses justifications.

L’alternance comme mode de formation des enseignants a une longue histoire derrière elle. Si pendant longtemps cette alternance a été comprise comme un aller-retour entre théorie et pratique, nous privilégions la mise en relation des théories et des pratiques présentes toutes deux dans les deux lieux de l’alternance.

Parmi les questions que pose l’alternance en rapport avec le développement des compétences des étudiants, nous retenons les deux interrogations suivantes :

  • Comment rendre structurantes et constructives les tensions inhérentes entre le centre de formation et les lieux de stage ?
  • Comment valoriser et articuler les apports de chaque lieu de formation pour soutenir l’étudiant dans le développement de sa professionnalité ?

Pour y répondre, les projets de recherche liés à cette thématique pourront explorer différentes voies, dont voici quelques exemples :

  • L’intégration des visées pédagogiques et des enjeux politiques, stratégiques, institutionnels et organisationnels dans les dispositifs et les processus de formation en alternance.
  • Approche comparatiste des dispositifs d’alternance dans la formation des enseignants.
  • Tensions et collaborations entre formateurs institutionnels et formateurs de terrain.
  • Les représentations de l’alternance chez les étudiants, les praticiens formateurs ou les formateurs HEP.
  • Les représentations des concepts de théorie et de pratique des étudiants, les praticiens formateurs et/ou des formateurs HEP.
  • Représentation du métier et référentiel de compétences HEP chez les enseignants vaudois : concordances et divergences.

GRAFER: Groupe de recherche Accompagnement–Formation, Ecriture réflexive 

Les chercheuses de GRAFER sont impliquées et interviennent dans le dispositif de formation modules d’intégration du Bachelor en enseignement préscolaire et primaire  – BP13INT, BP23INT, BP33-43INT et BP53-63INT – qui constitue le terrain de nos recherches (recherche-développement, recherche-action).

Nos recherches portent à la fois sur nos postures d’accompagnantes des étudiant-e-s de la filière BP et sur leurs productions orales et écrites dans le cadre des séminaires d’intégration. Notre dispositif de formation à visées professionnalisantes soutient l’étudiant-e dans le développement de ses compétences professionnelles. Conçu comme un espace dialogique où nous croisons identité et écriture professionnelles, nous mettons en évidence la question du sens, les apports de la formation issus de ce contexte propre à l’alternance, l’articulation entre le singulier et le collectif, ainsi que la construction de l’identité professionnelle de chacun-e.

Nos objectifs de recherche sont pluriels :

  • Etudier l’évolution des représentations du métier d’enseignant-e, le processus d’écriture réflexive et le rapport à l’écrit, en collectant des données à certains moments du parcours de formation.
  • Analyser les ingrédients présents dans les récits d’expérience et bilans écrits/oraux produits au cours de la formation.
  • Interroger nos pratiques et postures de formatrices et accompagnatrices ainsi que leurs valeurs éthiques.

Les dimensions que nous privilégions sont : l’identité narrative, l’évaluation des récits d’expérience et de l’écriture professionnelle, la conceptualisation de l’expérience, les projets de formation, le développement des compétences et la professionnalité.

Nos méthodes d’investigation sont issues du champ de l’accompagnement et de l’analyse des pratiques (APP), des approches biographiques et des récits d’expérience. Les tensions entre terrain et centre de formation sont aussi au cœur de nos préoccupations de chercheuses et formatrices.

Nos premières recherches font apparaître des éléments biographiques que les étudiant-e-s relèvent comme participant à leur professionnalisation et à leur formation.

Ainsi, analyser la construction de l’identité professionnelle de l’enseignant associée à des démarches réflexives d’écriture nous permet de penser nos postures de « formatrices-accompagnantes » (Tschopp et Stierli, 2014).

Grafer : signifie écrire en vieux français.

L’équipe de recherche est composée des personnes suivantes :

Anne-Marie Lo Presti, Bessa Myftiu, Sabine Oppliger, Elisabeth Stierli et Geneviève Tschopp Rywalski.

Contact :

Geneviève Tschopp Rywalski : genevieve.tschopp-rywalski(at)hepl.ch

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page