HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

Regards sur le monde scrute l’image en classe

Dernière mise à jour le 8 juin 2015

Chercheurs et enseignants à la HEP Vaud, Nicole Durisch Gauthier, Philippe Hertig et Sophie Marchand Reymond publient Regards sur le monde, Apprendre avec et par l’image à l’école, aux éditions Alphil – Presses universitaires suisses, à Neuchâtel. Un livre qui se veut un outil à la disposition des enseignants du terrain, des formateurs et des étudiants HEP pour mieux appréhender les rôles et les sens de l’image et en tirer un enrichissement indispensable à la pratique enseignante en 2015.

Le livre qui paraît ces jours ponctue un travail conduit depuis dix dans l’UER Sciences humaines et sociales sur l’utilisation de l’image en classe d’histoire, de géographie et de sciences des religions. Le statut de la représentation, dont la tragique actualité du 7 janvier est venue rappeler toute l’importance, n’avait été que peu mis en évidence hors des cénacles de la recherche. Une lacune désormais comblée par les trois directeurs de cette publication, tous actifs au sein de la HEP Vaud: Nicole Durisch Gauthier, Philippe Hertig et Sophie Marchand Reymond, ainsi que par les auteurs dont ils ont coordonné les apports.

Transférer les résultats de la recherche au terrain

Regards sur le monde n’est pas un livre qui se cantonne à la théorie. Comme l’explique Philippe Hertig, responsable de l’UER SHS: «Il s’agissait pour nous de transférer les résultats de recherche au terrain en les illustrant par des mises en situation dans le contexte de la formation». Constitué de  contributions internes et de contributions externes - signées pour trois d’entre elles par Radu Stern (Musée de l’Elysée), Frédéric Maire (Cinémathèque suisse) et Philippe Duvanel (spécialiste du 9e art, la BD) - cet ouvrage collectif vise à mettre en lumière les enjeux que véhiculent les images à l’école.

«Notre ouvrage, poursuit Nicole Durisch Gauthier, se veut un outil pratique pour soutenir les enseignants, les formateurs et les étudiants dans l’enrichissement de l’exercice de leur métier. C’est pourquoi nous avons choisi de le construire principalement autour d’expériences menées dans le cadre de la classe ou de la formation d’enseignants».

Des images qui façonnent nos représentations du monde

Comment comprendre toutes ces photographies croisées dans nos manuels scolaires, ces cartes de géographie épinglées dans la classe, ces posters affichés aux murs, ces illustrations de BD, ces peintures, ces caricatures, toutes ces images figées, mais aussi images animées, fictions et documentaires, ces images numériques, ces témoignages de l’histoire, des pays, des peuples, de l’actualité, des représentations religieuses ou des propagandes politiques?

«Nous avons tous des souvenirs, souligne Sophie Marchand Reymond, de quelques-unes de ces images qui nous ont marqués pendant notre parcours scolaire. Mais au-delà de la dimension affective attachée à la mémoire, en a-t-on retiré un enseignement, un savoir? Peu probable, et pourtant elles contribuent à façonner à notre insu nos représentations du monde.»

Réfléchir sur l’image et apprendre par l’image

C’est pourquoi, dans une société où le visuel tient une place écrasante, on ne peut faire l’économie de lire, d’analyser, de contextualiser les images. En un mot, de les décoder, «parce que, viennent rappeler les trois directeurs de l’ouvrage, elles ne sont jamais neutres et, qu’à l’heure d’internet, des réseaux sociaux, être capable de les comprendre fait partie du bagage indispensable à l’élève, futur citoyen, au même titre que l’apprentissage de la lecture.»

«L’image, ajoute Nicole Durisch Gauthier, est trop souvent vue comme un substitut du réel qui dirait le «vrai», et le piège du «vrai» est encore plus patent lorsqu’il est question d’images numériques. Or l’image a ses propres langages et potentialités. Un travail de réflexion sur l’image a forcément pour corollaire une construction de connaissances par l’image.»

Philippe Hertig tient encore à souligner la dimension critique du livre qui interpelle aussi la place et le rôle des apprentissages relatifs à l’image à l’école. «Regards sur le monde est évidemment un livre richement illustré. Notre ambition est aussi d’inciter au fil des pages nos lecteurs à se construire et à développer une véritable éducation du regard, dans un monde où le cerveau, assailli d’images, voit énormément mais regarde encore très peu…».

L’UER SHS poursuit son travail de recherche sur l’image en se focalisant désormais sur les enjeux propres aux images numériques, sous l'angle des humanités digitales.

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page