HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

Publication: Eveil aux langues et approches plurielles

Dernière mise à jour le 22 octobre 2012

Le 3e Congrès international de l'Association éducation et diversité linguistique et culturelle (EDILIC) a donné naissance à un ouvrage collectif "Eveil aux langues et approches plurielles. De la formation des enseignants aux pratiques de la classe". Claudine Balsiger, co-auteure, s'exprime sur le contenu de cette publication.

"Eveil aux langues et approches plurielles" a été réalisé sous la direction de Dominique Bétrix Köhler, Jean-François de Pietro, Christiane Perregaux et de Claudine Balsiger, qui aborde pour nous le contenu de cet ouvrage, désormais disponible aux éditions L'Harmattan.

Un triple élargissement de l’Eveil aux langues

Ce livre marque une étape significative dans le développement de l’Eveil aux langues, étape que l’on peut caractériser par un triple élargissement: épistémique  tout d’abord, puisque l’on passe de l’Eveil aux langues aux approches plurielles, géographique ensuite car l’ouvrage regroupe des contributions d’auteurs provenant de pays aussi divers que le Canada, la Russie, la France métropolitaine et les territoires d’outremer ou la Côte d’Ivoire  par exemple, curriculaire enfin puisqu’on voit notamment en Suisse romande, l’Eveil aux langues faire son apparition dans le Plan d’études romand.

Construire des ponts entre les enseignements des différentes langues

Mais rappelons d’abord ce qu’est l’éveil aux langues. Dans les années 80, dans une Grande-Bretagne profondément multiculturelle, un nouveau courant se développe dans l’enseignement des langues. Le Language Awareness "-dont l’Eveil aux langues travaille les orientations plus spécifiquement didactiques,- naît du constat des résultats mitigés des élèves anglophones tant dans la langue de l’école, en l’occurrence l’anglais, que dans les langues étrangères; par ailleurs, les performances des très nombreux élèves issus des pays du Commonwealth dans les disciplines linguistiques laissent également à désirer. Sous l'impulsion d'Eric Hawkins, le Language Awareness propose une autre manière de considérer l’enseignement des langues à l’école: non plus comme la juxtaposition d’apprentissages cloisonnés, sans liens les uns avec les autres, mais comme des apprentissages relevant d’une étude plus générale, celle du langage. En somme, le Language awareness qui promeut le développement de la conscience du langage permet d’intégrer l’étude des langues dans celle du langage. Ce courant permet de faire des liens, de construire des ponts entre les langues parlées par les élèves et les différents enseignements de langues jusque-là séparées par des parois parfaitement étanches.  

Deux des objectifs de L’Eveil visent à développer les aptitudes des élèves à réfléchir à partir des différentes langues, à créer des liens métalinguistiques entre les langues, et à leur faire acquérir des savoirs sur le monde des langues. Le troisième objectif de l'Eveil  travaille sur les attitudes et vise des apports sociolinguistiques: par la décentration de la langue de l'école et l'ouverture aux autres langues qu'il produit, c'est l'éducation à la tolérance, à l'ouverture aux autres et à leurs différences qui se voit stimulée.

L’éveil aux langues: une approche plurielle qui s'est développée bien au-delà des frontières européennes

Proposant à la réflexion métalinguistique des élèves un matériau plurilingue, travaillant simultanément avec plusieurs langues –langues que l’école n’a pas pour objectif d’enseigner-, l’éveil aux langues se définit comme une approche plurielle. Il partage ainsi cette caractéristique avec d’autres courants didactiques comme par exemple l’intercompréhension entre langues apparentées, la didactique intégrée des langues apprises ou les approches interculturelles qui mettent la langue au centre de leur préoccupation. Eveil aux langues et approches plurielles manifeste ainsi cet élargissement, puisqu’il accueille des articles qui vont dans cette perspective. Voilà donc pour le premier élargissement.

Il est évident que les préoccupations portées par Hawkins dans les années 80 en Angleterre n’avaient rien d’insulaire, et que ses propositions ont rencontré les intérêts existant ailleurs. Si dans un premier temps l’Eveil aux langues s’est surtout développé en Europe et au Canada dans les années 90-2000, avec des fortes implantations en Suisse, dans certains lieux de France ou en Catalogne notamment, il a depuis, et c’est là le deuxième élargissement dont l’ouvrage témoigne, rencontré des intérêts bien au-delà des frontières européennes.

Cependant, le statut des approches plurielles dans le monde évolue fortement d'une région à l'autre, comme en témoignent de nombreuses contributions dans le livre. Dans certaines régions de Russie, par exemple, elles sont encore au stade expérimental et se trouvent fortement attachées à des courants didactiques et à des personnalités engagées.

L'ancrage des approches plurielles et de l'Eveil aux langues dans les plans d'études

En revanche, en Suisse romande, les approches plurielles sont déjà inscrites dans le Plan d'étude romand (PER), dans les approches interlinguistiques, un nouvel axe thématique appartenant au domaine langues, domaine qui regroupe toutes les langues enseignées à l’école et fait une place aux langues des élèves migrants. En Suisse alémanique, ces approches ont intégré des moyens d’enseignement comme Passepartout et Millefeuilles. C’est là le troisième élargissement dont ce livre témoigne: un ancrage de l’Eveil aux langues et des approches plurielles dans les plans d’études, plus ou moins marqué ou plus ou moins timide en fonction des différents contextes dans lesquels il est pratiqué. Inscrit dans les approches interlinguistiques du PER et exemplifié dans la discipline français, l’Eveil aux langues rencontre ici à la HEP un fort intérêt des formateurs en didactique du français, qui forment les étudiants aux dimensions linguistiques et sociolinguisques de cette discipline scolaire.

Relevons enfin un quatrième élargissement, dont le livre ne témoigne pas puisqu’il est centré sur la formation des enseignants et des pratiques de classe: c’est  l’ouverture de ces approches à la formation des adultes, développement tout récent qui date de ces deux dernières années.

Les effets concrets des approches plurielles dans les classes actuelles

Ils sont de deux ordres: sociolinguistiques et linguistiques. En valorisant, notamment,  les langues de la migration au sein de la classe, on renforce la conscience d'une construction identitaire du groupe, qui met en évidence les spécificités de chacun, qui fait mieux comprendre les difficultés de certains élèves et qui élargit la notion de compréhension de l'autre. Il ne s'agit pas, bien sûr, d'apprendre toutes ces langues mais de les intégrer dans le vécu des apprentissages et des élèves. On en a fait le constat: dans un environnement qui stimule le plurilinguisme, les enfants se montrent plus curieux des autres, plus éloignés des stéréotypes. Ils ont une meilleure image de soi et une identité plus affirmée

Au niveau linguistique, quand vous demandez à des élèves de distinguer entre des genres de textes (recette de cuisine, poésie, contes merveilleux, lettre, etc.) dans des langues aussi différentes que le français, l'albanais ou le chinois, vous les sensibilisez à l'aspect formel d'un texte, comme élément de compréhension du sens. Cette forme de "décryptage" a démontré ses effets, notamment dans l'acquisition plus rapide de la lecture.

Sur un plan plus local, le fait de comparer des langues, proches cette fois-ci, comme l'italien ou le portugais, permet parfois de résoudre d'un coup des difficultés orthographiques, comme le casse-tête des mots en "en" et "an". Si nos élèves ont déjà été mis en présence du vento ou d'une esperança, il sera plus aisé pour eux d'écrire correctement en français le "vent" et "l'espérance".

Le plurilinguisme vécu comme une norme

Finalement, les approches plurielles mettent en lumière une évidence. Dans le monde globalisé, interconnecté, hyper-médiatisé qui est le nôtre, naviguant de la pizzeria au kebab en passant par le cybercafé, nous vivons désormais le plurilinguisme comme une norme. C'est le monolinguisme qui fait aujourd'hui exception.

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page