HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

Axes de recherche et projets

Dernière mise à jour le 18 février 2019

Les recherches nationales et internationales réalisées dans le cadre du LASALÉ sont orientées par quatre axes de recherche qui structurent la programmation scientifique

Axe 1)  Pédagogie et didactique 
Responsables : Anne-Françoise de Chambrier et Isabelle Demonty

Les performances académiques des élèves sont un puissant déterminant de l’accrochage ou au contraire du décrochage scolaire. Les « résultats scolaires faibles » se retrouvent ainsi dans de nombreuses descriptions de profils de décrocheurs, indépendamment des typologies. Des résultats scolaires insuffisants peuvent également être à l’origine d’autres facteurs eux-mêmes associés au décrochage tels que l’absentéisme, le retrait social ou les difficultés comportementales. La prévention de la difficulté scolaire et la prise en charge de celle-ci lorsqu’elle est avérée représentent ainsi une préoccupation majeure tant des chercheurs que des acteurs de terrain. Prévenir la difficulté scolaire peut contribuer à réduire le décrochage.
Les performances académiques sont notamment influencées par les pratiques pédagogiques. Les progrès des élèves sont particulièrement associés aux composantes liées à l’apprentissage du domaine lui-même. En entrant dans les contenus d’apprentissage d’une part (comme le font les didactiques disciplinaires) et dans l’analyse de l’activité de l’élève d’autre part (comme le font la psychologie de l’éducation et les théories de la motivation), il est possible de définir des pistes à même de favoriser les apprentissages et in finel’accrochage scolaire.
Les défis de l’école sont aussi nombreux que les leviers sur lesquels elle peut s’appuyer pour amener tous les élèves vers une formation certifiante. C’est aux différents ajustements pédagogiques mis en place, au sein des disciplines, pour maintenir les élèves engagés dans leurs apprentissages les élèves à risque que s’intéresse tout particulièrement l’axe 1 du LASALÉ.

Axe 2)  Inégalités et discrimination
Responsable: Benjamin Denecheau

Cet axe vise à travailler les objets en lien avec les inégalités et discriminations en éducation. Quels sont les processus inégalitaires en éducation ? Quels sont les effets de ces processus sur les individus et leur scolarité ? Nous explorons l’articulation et la contribution de l’ensemble des éléments qui ont un effet sur ces processus (par exemple : les politiques publiques ; les contributions des acteurs et actrices de l’action publique et des processus éducatifs ; les stratégies individuelles, familiales et collectives). Cette exploration inclut l’étude des actions qui visent à gérer, réduire ou prévenir ces inégalités et ces discriminations et qui se traduisent en pratiques professionnelles, en dispositifs ou en programmes.
Cet axe étudie les situations et les parcours des individus, infléchis par des processus d’orientation et de sélection au cours de la scolarité et des contextes sociaux pluriels dans lesquels ils prennent place. Il vise à mettre au jour la complexité des processus en croisant les approches : l’approche intersectionnelle d’une part, qui questionne l’imbrication des rapports sociaux, et l’approche de comparaison internationale d’autre part, qui opère une décentration et renforce l’identification de ce qui est socialement construit.

Axe 3)   Processus de décrochage scolaire au Nord et au Sud
Responsable: Benjamin Moignard

Cet axe vise à interroger les modalités à partir desquelles sont désignés les processus de décrochage scolaire et les modalités de leur prise en charge dans des contextes régionaux et nationaux fortement différenciés. Nous chercherons à identifier :
1/ les conditionsà partir desquelles émerge le décrochage scolaire en termes de problème public dans différents contextes (avec quel agenda et quelles formes de promotion) ;
2/ quelles sont les politiques locales, régionales ou nationalesengagées pour y faire face (quels échelons mobilisés, pour quels résultats et quels publics ciblés) ;
3/ quels sont les pratiques les pratiques d’acteurs engagéspour le prendre en charge que ce soit sous la forme de dispositifs scolaires ou éducatifs ou encore de pratiques pédagogiques à l’échelle de la classe ou des établissements.
Les travaux engagés sont l’occasion d’une mise à l’épreuve croisée de différents terrains de recherches au Nord et au Sud, qui visent à interroger, à partir de l’étude du cas du décrochage et des objets qui s’en rapprochent, la transformation des systèmes éducatifs entre globalisation et diversification. 

Axe 4)   Famille et éducation 
Responsables : Débora Poncelet et Willy Lahaye

En 2015, la Direction Générale pour l’Éducation, la Culture de la Commission Européenne souligne l’importance de privilégier une approche globale dans la gestion des sorties précoces du système scolaire. Par approche globale, il s’agit d’engager conjointement, dans la recherche de solutions communes, l’ensemble des acteurs concernés par le problème à savoir : le jeune, la communauté scolaire, les décideurs politiques, les équipes multi-professionnelle, les services locaux externes ainsi que les parents (European Union, 2015).
La recherche souligne à quel point une concertation efficace des acteurs concernés par la réussite éducative des jeunes peut renforcer de façon efficiente les initiatives mises en œuvre pour favoriser l’accrochage scolaire ou lutter contre les difficultés scolaires et sociales des apprenants. Les auteurs parlent à ce propos d’alliances éducatives. Le décrochage, processus multifactoriel, appelle des interventions à différents niveaux (Brofenbrenner, 1979) :  
1) le micro : en interaction directe avec le jeune, la famille et l’école ;
2) le méso : en faisant appel à des acteurs des sphères sociale, judiciaire ou encore de la santé ;
3) le macro : lorsque les dispositifs mobilisés le sont au niveau des régions ou des états.
Ce champ de recherche vise à mieux cerner les programmes d’intervention efficaces, les actions concrètes favorables à l’accrochage scolaire, mais aussi à donner une nouvelle orientation à la recherche sur les familles et les services associés. Il s’agit de s’interroger à la fois sur le « comment » et sur le « pourquoi » créer des alliances éducatives efficaces et favorables à l’accrochage scolaire du jeune. 

Recherches en cours (en cours de construction)

Axe 1) 
Frandec: Élèves à risque de décrochage scolaire au secondaire 1 : vécus, perceptions des acteurs et formes d’accompagnement

Axe 1 et 4)  
Mathplay: Développer les compétences numériques des élèves de 4-6 ans ainsi que la relation école-famille à travers des jeux mathématiques interculturels

Axe 2)
 «Le Repuis, j’y tiens !» Comprendre les causes du décrochage en formation professionnelle spécialisée et viser l’accrochage
PROREN
Pratiques digitales et incitation à la haine
Prises de risque en ligne/93
ERASMUS Max Climat scolaire
Évaluation programme harcèlement et décrochage scolaire (Reims)

Axe 3) 
M3-D – Projet de recherche sur la prévention du décrochage scolaire en Tunisie
REFEB-COFECUB 

Axe 4)
Prévention du décrochage scolaire en Suisse et en France : quelles stratégies familiales selon l’origine sociale
FAVAS – Favoriser l'accrochage scolaire
Lycée E. Steichen - Ils se rapprochent, on s'accroche

 

 

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page