HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

L’oral, ça s’enseigne?! – lɔʁal sa sɑ̃sɛɲ

Dernière mise à jour le 17 janvier 2019

Le 20 mars prochain, les UER Didactique du français et Pédagogie spécialisée, en collaboration avec la DGEO, le SESAF et l’URSP, organisent une journée cantonale de formation continue à la HEP Vaud, sur l'enseignement de l'oral et les difficultés qu'il pose. Inscriptions ouvertes!

Cliquez pour télécharger l'affiche

L'oral, ça s'enseigne?! – Oui, si l’on se fie au plan d’études romand et aux nombreuses publications sur cette question! Il n’y a plus à légitimer l’existence d’un volet oral dans l’enseignement du français, mais bien à penser une didactique de l’oral opératoire, qui guide la sélection des contenus, des méthodes et qui permet l’élaboration de dispositifs d’enseignement et d’évaluation. Toutefois, sur quels modèles de la production et de la compréhension s’appuyer?
Par nature, l’oral  est un objet d’enseignement complexe, difficile à définir, à délimiter et à découper.

Le premier point à interroger consiste à savoir si l’on s’intéresse à l’oral comme outil d’apprentissage ou comme objet d’enseignement.
Ensuite, des dimensions clés de l’objet doivent être considérées. L’une des caractéristiques principales de la communication orale est d’être pluricodique (elle ne s’appuie pas que sur du verbal) et multimodale (elle fournit du sens à travers la voix et le corps, le temps et l’espace).

L'oral, différencié de l'écrit

L’oral, c’est aussi le parler, que l’on différencie de l’écrit: on a longtemps fait l’erreur en classe et dans la recherche de considérer l’écrit comme le mètre étalon pour étudier l’oral. De même, on a aussi confondu ce qui appartient au registre de langue avec la réalisation orale ou écrite de la langue: associant la langue écrite à une langue correcte et la langue orale à une réalisation familière. Qu’est-ce qui fait la qualité de la langue orale? Comment renforcer/construire le jugement linguistique de l’élève? Comment tenir compte de la réalité de la langue telle qu’elle est pratiquée au quotidien?

Comment enseigner l'oral?

Le développement d’une parole structurée, qui permet à l’élève de se construire comme individu et citoyen par le dialogue avec l’autre, constitue une mission prioritaire de l’école, tous niveaux confondus. Néanmoins, les recherches sur les pratiques d’enseignement de l’expression orale pointent des tensions récurrentes auxquelles se heurtent les enseignantes et enseignants:

  • Faut-il autoriser et valoriser la parole spontanée ou ne privilégier que les genres oraux formels (débats, discussions, …)?
  • Comment tenir compte des dimensions plurielles de l’oral, et ne pas seulement se cantonner au traditionnel exposé?
  • Peut-on ou non évaluer l’oral? Selon quels critères et quels observables au fil de la scolarité? Quel modèle de la compétence viser, en production comme en réception?

Défis et pistes de réflexion

Certes, il n’est pas évident d’enseigner l’oral. Mais il est nécessaire de le faire: il s’agit en effet d’un important facteur d’inclusion scolaire et de cohésion sociale. Les conférences et les ateliers de cette journée cantonale de formation continue sont nés de la volonté de répondre à des besoins du terrain. Ils visent à approfondir la réflexion et surtout à fournir des pistes concrètes, en tenant compte de la diversité des besoins des élèves et des contextes d’enseignement. Il existe à l’heure actuelle une grande variété de situations de communication orale, à laquelle l’élève devrait avoir accès. Par ailleurs, avec la diffusion de genres numériques, le rapport entre la langue parlée et la langue écrite se trouve réinterrogé.

Programme

8h00:             Accueil - croissants – dossiers
8h30-9h00:    Mot de bienvenue
9h00 à 9h30: Introduction
9h30-10h10: Conférence de Ivan Deineko, SESAF (Service de l'enseignement
                       spécialisé et de l'appui à la formation)
10h10-10h40: Pause café
10h40-11h30: Conférence de Joaquim Dolz et Bernard Schneuwly, Université de
                        Genève
11h30-13h00: Pause de midi (Pourtour de l'Aula des Cèdres)
13h00-14h15: Ateliers
14h15-14h45: Pause café
14h45-16h00: Ateliers

Informations pratiques & inscriptions

Délai d'inscription: 25 février
Accéder au formulaire d'inscription

Les participantes et participants subventionnés (c'est-à-dire sous l'égide de la DGEO, de la DGEP, du SESAF ou du SPJ) s'acquittent d'un montant de CHF 40.­- qui correspond aux frais de participation (matériel  distribué, repas, collations). Pour les autres participantes et participants s'ajoute à ce montant une taxe d'inscription de CHF 300.-. Elles ou ils s’acquittent ainsi d'un montant total de
CHF 340.-

Mercredi 20 mars 2019
Aula des Cèdres, HEP Vaud
Avenue de Cour 33bis, 1007 Lausanne

Aucune possibilité de parcage sur le site de la HEP Vaud
Bus 1 ou 25: arrêt Beauregard
Métro M2: arrêt Délices

Renseignements: fc(at)hepl.ch

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page