HEP VAUD
Début navigation chapitre
Fin navigation chapitre
Début contenu

Maîtrise du français par les futurs enseignants: une responsabilité de la HEP Vaud

Dernière mise à jour le 28 novembre 2019

Le Comité de direction de la HEP Vaud prend acte de la pétition que lui a remise, ce 27 novembre, le syndicat SUD concernant l’examen de maîtrise du français comme langue professionnelle. Il rappelle le contexte, les raisons et le taux de réussite de cet examen.

La mission de la HEP Vaud consiste à mettre à disposition du système scolaire des enseignantes et des enseignants qui répondent aux exigences complexes de ce métier.

Maîtrise du francais: une évidence et une responsabilité

Dans ce cadre, la maîtrise du français comme langue professionnelle, véhicule d’apprentissage et de savoirs, est une évidence. Garantir cette maîtrise implique donc une responsabilité à laquelle la Haute école pédagogique n’entend pas se soustraire face aux élèves de l’école vaudoise qui sont les destinataires finaux des formations qu’elle dispense. Qui plus est, dans un contexte aujourd’hui fortement marqué par la diversité des origines culturelles et linguistiques, le facteur d’intégration que représente la langue de scolarisation s’avère plus déterminant que jamais.

Une préoccupation partagée au niveau suisse

Si tout au long de leur parcours de formation antérieur à la HEP, les étudiants ont suivi des cours de français, il s’agit d’enseignements portant à la fois sur l’expression, la réflexion produite, la littérature ainsi que les aspects formels de la langue : grammaire, conjugaison et orthographe. Cependant, les enseignants se doivent de disposer d’un niveau de maîtrise plus fin du fonctionnement de la langue afin de pouvoir l’utiliser pleinement comme outil professionnel, voire l’enseigner. C’est la raison pour laquelle la maîtrise du français est l’objet d’une attention particulière dans la formation à la HEP Vaud qui, en la matière, ne fait pas exception: la préoccupation liée à la maîtrise de la langue de scolarisation est largement partagée par les HEP au plan suisse.

98% de réussite après une année de mise à jour

La HEP Vaud se félicite de voir 98% de ses nouveaux étudiants réussir cet examen avant la fin de la première année, la plupart au premier essai, voire au deuxième ou troisième essai. Les objectifs pédagogiques du dispositif actuel qui donne un an aux étudiants pour mettre ou remettre à jour leur maîtrise du français sont donc largement atteints. Ce résultat est possible grâce à un important programme de mise à niveau comprenant des séquences d’explications théoriques, des séances de questions en petit groupe, l’accès à une grande quantité d’exercices, ainsi que la possibilité d’un abonnement à la plateforme d’autoformation Orthodidacte qui permet aux étudiantes et étudiants de travailler sur leur orthographe et leur vocabulaire via leur smartphone, tablette ou ordinateur.

Ainsi, depuis 2014, en moyenne moins de 2% des étudiantes et étudiants voient leur formation à la HEP Vaud suspendue au terme de la première année, suspension que la plupart mettent à profit, puisque, à quelques exceptions près, elles ou ils le réussissent ensuite, ce qui leur permet de reprendre le cours de leur formation.

Cet article vous a été utile :
 
 
 
 
 
 
Début marge
Fin marge
Fin contenu
Début chemin de navigation
Fin chemin de navigation
Début pied de page
Fin pied de page